Zuma transformé en pénis: la caricature qui enfonce le clou

L'Auteur

Sabine Cessou


Topics

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le célèbre caricaturiste sud-africain Jonathan Shapiro, alias Zapiro, se montre solidaire de l’artiste Brett Murray. Ce dernier a exposé fin mai un tableau controversé de Zuma en exhibitionniste, The Spear («la lance»). Une oeuvre vandalisée à la galerie Linda Goodman à Johannesburg par des supporters du président. Des poursuites judiciaires ont été lancées par le Congrès national africain (ANC), le parti au pouvoir, contre l’artiste.

Zapiro a pris son temps avant de réagir. Il a sans doute consulté ses avocats et réfléchi sur ses précédents déboires, nombreux, avec Jacob Zuma. Son dernier dessin du président, publié le 6 juillet sur le site Internet de l’hebdomadaire The Mail & Guardian, le représente carrément sous forme de… pénis. Jacob Zuma se regarde dans un miroir à la galerie Goodman – avec son habituel jet de douche. Depuis qu’il a expliqué ne pas avoir pris de risque, puisqu’il avait pris une douche après un rapport sexuel non protégé avec une femme séropositive, Jacob Zuma, qui était alors en charge de la campagne nationale de prévention contre le Sida, est affublé d’un jet de douche permanent dans les caricatures de Zapiro.

Ce dessin est une déclaration de guerre, compte tenu de la réaction prévisible des autorités. Sa légende, sous forme de petit poème en anglais, est particulièrement assassine: «Bien que le sexe soit son sport officiel/ Zuma a poursuivi le tableau du pénis en justice / Contester la liberté d’expression de Brett / Confirme l’impression / Qu’il est un gland aussi important que nous le pensions!»

Aussitôt, une indignation sans bornes s’est manifestée du côté de l’ANC, dont la Ligue des femmes se déclare même «outragée». Une fois de plus, le parti au pouvoir – et non la présidence – a réagi très fort, en demandant le retrait immédiat du dessin. Il n’en est pas question pour la rédaction en chef du Mail & Guardian, qui ne veut pas plier aux pressions du pouvoir, comme l’avait fait un autre hebdomadaire, The City Press, en retirant de son site la photo du tableau The Spear – alors que l’image avait déjà fait le tour du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

1 réaction

  1. nyambarindon
    Le 8 juillet 2012 à 15 h 44 min

    Soit!
    Mais en matière de liberté d’expression,tout le monde devrait se plier aux règles du jeu.
    Autrement dit,au nom de quoi Julie Asange fait-il l’objet de représailles de la part de la Grande Bretagne,des E-U et de la suède?
    Pour avoir publié wikileaks?!!

3 Rétroliens

  1. [...] caricaturiste choque en représentant ledit président carrément comme une verge, signalait hier un blog de Slate Afrique (repris par Rue89 [...]

  2. [...] Quelques semaines après la polémique sur The Spear ("La lance"), un tableau de Brett Murray représentant le président sud-africain, Jacob Zuma, à la manière de Lénine avec un sexe bien en évidence, c'est cette fois une caricature parue dans le Mail and Guardian qui suscite les critiques du Congrès national africain (ANC), le parti présidentiel, détaille Slate Afrique. [...]

  3. [...] À lire sur sur le blog «Post-Afrique» de Sabine Cessou: Zuma transformé en pénis: la caricature qui enfonce le clou. [...]