Israël veut bloquer l’immigration africaine

L'Auteur

Sabine Cessou


Topics

Un nouveau mur va être érigé en Israël, cette fois pour protéger le pays contre ce qui est perçu comme une invasion d’immigrants africains. Le gouvernement de Benyamin Nétanyahou va consacrer 160 millions de dollars au renforcement de la clôture de fils de fer barbelés qui existe déjà sur les 200 km de frontière entre Israël et l’Egypte. Un point de passage fréquemment emprunté par les quelque 40.000 migrants africains, venus de Soudan et de l’Erythrée, qui se sont installés en Israël depuis 2006, selon les autorités. Les capacités de ses centres de rétention pour clandestins vont être augmentées, de même que les amendes à ceux qui les emploient illégalement.

Israël veut mettre un coup d’arrêt à l’immigration africaine, qui a grossi avec le conflit au Darfour. Depuis 1975, la quasi totalité des Juifs d’Ethiopie, les Falachas ou Beta Israël, ont rejoint Israël. Une communauté forte de 120.000 personnes. En 2010, après des années d’atermoiements, le gouvernement a encore autorisé 8.000 Falash Mura éthiopiens à rejoindre Israël – au rythme de 200 personnes par mois sur une période de trois ans. Ces descendants de tribus juives ont été assimilés ou convertis au christianisme au XIXe siècle, parfois sous la contrainte.

Les Falash Mura, un groupe hétérogène qui comprend aussi des personnes prêtes à mentir sur leurs origines pour quitter plus facilement l’Ethiopie, ont été autorisés à émigrer en Israël dans les années 1990 au titre de la “loi du retour” (autorisant l’émigration de toute personne reconnue comme juive). La vague grossissant, Israël a mis le holà. Puis accepté en 2003 que des conversions officielles au judaïsme soient faites pour les Falash Mura. Mais l’on redoute, en Israël, que des millions d’Africains se prétendent juifs ou descendants des dix tribus perdues d’Israël, pour demander à bénéficier de la loi du retour.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>