Egypte: Vacances fatales pour 19 touristes

L'Auteur

sophieanmuth


Topics

Le tourisme égyptien n’avait vraiment pas besoin de ça: ce mardi, dix-neuf touristes, qui admiraient une vue aérienne du magnifique site de Louxor au petit matin, ont trouvé la mort dans un accident de montgolfière.

Les autorités égyptiennes ont pris toutes les mesures possibles immédiatement: le touriste britannique rescapé a rapidement été envoyé dans un hôpital international au Caire avec toute l’attention nécessaire, les vols en montgolfière ont été interdits et une enquête a été ouverte.
Le survivant britannique serait en état de choc, ayant perdu sa femme dans l’accident. L’autre survivant est le pilote. Les deux hommes ont apparemment sauté à terre lorsque le ballon n’était qu’à quelques mètres du sol, mais les autres passagers ont sauté lorsque le ballon était déjà remonté, ou ont brûlé dans la nacelle. La montgolfière a pris feu pour une raison encore inconnue, lorsqu’elle était en train d’atterrir. Elle est remontée en flèches, jusqu’à ce que le feu crève le ballon.

Cet accident n’augure néanmoins rien de bon pour le tourisme égyptien.
Auparavant, ce secteur était le principal fournisseur de devises étrangères – et aujourd’hui, les réserves de devises sont presque à sec. Elles sont passées de 36 milliards de dollars en janvier 2011 à 15 milliards de dollars fin 2012.
Depuis la révolution, et avec les réguliers épisodes d’instabilité qui secouent les villes égyptiennes, les touristes venaient déjà moins – en tout cas au Caire. Avec les kidnappings ou les heurts entre Bédouins ou trafiquants et forces de sécurité, certains pays considèrent le Sinaï comme une zone à risque et déconseillent les villes balnéaires de la Mer rouge, lesquelles constituaient pourtant une bonne part des revenus touristiques de l’Egypte – et les villes balnéaires ne sont pas exactement au centre des affrontements.
Le Sud, la Vallée des Rois, avec ses trésors historiques, et pourtant à l’écart de l’agitation politique, connaissaient une chute de la fréquentation et des croisières sur le Nil, mais voilà qui ne va rien arranger.
Quelque 14,5 millions de touristes avaient visité l’Égypte en 2010, selon des statistiques officielles, ils n’étaient que dix millions en 2011, soit une baisse de 30% des revenus, et leur nombre est remonté légèrement plus en 2012. Devant la baisse de fréquentation de la clientèle traditionnelle, l’Egypte cherche de nouveaux marchés – le ministre du Tourisme égyptien était hier en visite en Iran.
Vidéo filmée par un passager d’une autre montgolfière:

Les accidents meurtriers ne sont hélas pas rares en Egypte. On se souvient de l’accident de train de novembre dernier qui a fait cinquante victimes, principalement des enfants. Le mois dernier, des accidents et l’effondrement de bâtiments délabrés ont fait des dizaines de morts. L’état de l’infrastructure est inquiétant, qu’on en rende responsable l’incurie généralisée et aggravée depuis la révolution, ou le peu de moyens que le gouvernement y consacre – faute des décennies précédentes. Cela ne risque guère de s’améliorer au vu des difficultés financières actuelles du pays. Quant au secteur du tourisme, il ne souffrait jusqu’à présent pas de la même dangerosité: les étrangers sont souvent mieux traités que les Egyptiens, il suffit de voir la différence de traitement que la police réserve aux étrangers ou aux nationaux, et comment l’Egypte interdit certaines routes du Sinaï, ou certains trains, aux étrangers, parce qu’ils sont trop risqués, mais les autorise aux Egyptiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>