Egypte: Le Sinaï de tous les dangers

L'Auteur

naderabouazza


Topics

Mise à jour du 22 juillet: Un attentat a visé avant l’aube en Egypte le gazoduc fournissant Israël et la Jordanie, le 15e depuis 2011 contre cette installation, a rapporté dimanche l’agence officielle Mena.

***

Le Sinaï, une épine dans le pied de Égypte? Cette région longtemps délaissée par le régime Moubarak, revient depuis plusieurs mois sur le devant de la scène.

Les kidnappings de touristes étrangers et les faits de banditismes grimpent en flèche depuis un an. Trois Coréennes enlevées avec leur guide par des hommes armés, ont été relâchés le 11 février dernier.  Des touristes américains avaient été enlevés peu de temps auparavant.

Ces kidnappings portent un coup dur au secteur touristique, dont le Sinaï est un pôle important. C’est effectivement dans cette région que se trouve les plages les plus attractives d’ Égypte, avec en tête celles de Charm el-Cheikh, Nuweiba et Taba. Ces enlèvements à répétition coûtent aux professionnels du tourisme, majoritairement des bédouins. [Je me souviens encore de ce jeune bédouin de 16 ans, m'accompagnant jusqu'au sommet du mont moïse( Mar Moussa) avant le lever du soleil]. Des experts évaluent la perte à 5 millions de dollars car aux enlèvements s’ ajoutent des actes de banditismes plus fréquents,du vol à main armée aux séquestrations de réfugiés africains voulant rejoindre Israël.  Des centaines de migrants africains tombent dans les filets de bédouins armés, qui réclament des sommes pharaoniques en échange de leur libération. De nombreuses organisations de défense des droits de l’homme dénoncent les actes de tortures et les sévices subies par ces migrants venus d’ Érythrée ou du Soudan.

Une région délaissée et anarchique

Un an après le départ d’Hosni Moubarak, le nord du Sinaï ne semble plus être sous la coupe d’une quelconque autorité.  Certains analystes parlent même d’anarchie. Sauf qu’avant même le 11 février 2011, date à laquelle la démission du président a été annoncée, la région du Sinaï avait un statut particulier, quasi insulaire par rapport au reste du pays. Seule la forte présence des forces de l’ordre rappelait que cette région était effectivement en Égypte.  Lorsque vous rencontrez des bédouins, beaucoup se plaignent du manque d’investissement de l’ État dans l’ Éducation, les transports et tous les services publics. Ils se sentent délaissés depuis trop longtemps. Depuis un an, le bras de fer entre des tribus et le gouvernorat prend donc de l’ampleur et inquiète tant les autorités égyptiennes que le voisin israélien.

Une région stratégique: Israël et le gaz

Attaque contre un pipeline le 5 février 2012 dans le Sinaï, non loin de la ville al-Arish. Reuters/Stringer

Le Sinaï, outre ses richesses bibliques et ses plages de sable fin, est une région d’une importance stratégique: 240 kilomètres de frontières communes avec Israël. La région correspond également à la seule porte d’entrée et de sortie de la bande de Gaza depuis 2007 (blocus israélien). Il n’est pas sans dire que la recrudescence des actes de banditisme inquiètent les autorités israéliennes qui craignent le développement de trafics d’armes avec la bande de gaza et la montée en puissance de groupes djihadistes. On voit ici l’une des limites de la démilitarisation du désert prévue par les accords de Camp David signés en 1978. Depuis plusieurs décennies, le désert du Sinaï semble avoir échappé aux deux signataires de l’accord. Et les images de flammes en plein désert ne viennent que conforter ce sentiment d’insécurité dans la région. Le gaz est le deuxième élément qui fait du Sinaï une zone stratégique.  Au cours des 13 derniers mois, le pipeline qui transporte le gaz jusqu’à Israël et la Jordanie a été attaqué à 12 reprises, note le quotidien britannique The Guardian.

Dans les mois à venir, la question du Sinaï sera l’une des priorités de la nouvelle assemblée et du prochain de gouvernement de coalition( en gestation).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>