Interview de Johnnie Carson:«Le Nigeria est un interlocuteur essentiel pour Obama»

L'Auteur

bonimarcus


Topics

SlateAfrique - Barack Obama ne s’est rendu qu’une seule fois en voyage officiel en Afrique lors son mandat, le continent intéresse-t-il les Etats-Unis?

Johnnie Carson – Le président des Etats-Unis est profondément et passionnément intéressé par l’Afrique. Notre intérêt pour l’Afrique est de nature historique, économique, commerciale et politique. Barack Obama a eu un calendrier serré. Il a donné la priorité à l’économie américaine qui a présenté de nombreux défis en raison de la crise économique dans laquelle nous sommes plongés actuellement.

SlateAfrique – Le président américain a effectué son discours phare à Accra, au Ghana, le 11 juillet 2009. Comment expliquer qu’il ne se soit pas rendu au Nigeria? Est-ce à dire que le Nigeria n’était pas considéré comme aussi démocratique que le Ghana?

Johnnie Carson - Il a confié la responsabilité des Affaires étrangères à Hillary Clinton, la secrétaire d’Etat. En trois ans et demi, elle s’est rendue à deux reprises au Nigeria, où elle a rencontré le président Goodluck Jonathan. En outre, avant la mort de Umaru Musa Yar’Adua en août 2009 (l’ex-président décédé avant le terme de son mandat), je me suis rendu au Nigeria.

SlateAfrique – Pourquoi le Nigeria est-il un partenaire aussi important?

Johnnie Carson - Il existe au moins une dizaine de raisons qui expliquent en quoi le Nigeria est un interlocuteur essentiel pour le président américain: le Nigeria possède la population la plus importante du continent avec ses 160 à 170 millions d’habitants. C’est le plus grand pays d’Afrique. Le Nigeria est le 6e pays où l’on trouve la plus forte population musulmane du monde, l’Egypte est le premier pays africain mais devrait bientôt être supplanté par le Nigeria.

Ce pays est le cinquième pays exportateur de pétrole. D’ailleurs le Nigeria est l’un des plus grands partenaires commerciaux des Etats-Unis en Afrique. S’ajoute à cela le fait que les Etats-Unis investissent énormément au Nigeria. Enfin, nous partageons des liens historiques, politiques qui contribuent à perpétuer nos intérêts communs.

Propos recueillis par Maïmouna Barry, Pierre Cherruau et Afolake Oyinloye

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>