Honneur et respect aux Djiboutiens en lutte contre la dictature

L'Auteur

Abdourahman Waberi


Topics

La politique n’est pas seulement affaire d’État. Elle est notre affaire à nous tous. Elle est la possibilité d’interrompre le cours du temps, la disponibilité à voir surgir l’espérance qu’on n’osait plus, sans se l’avouer, espérer de notre vivant. Hier et demain sont perpétuellement remis en jeu. A Djibouti comme ailleurs, la multitude se lève, brave la peur, d’abord en petit nombre, surgie de Balbala, de Tadjourah, de Gabode ou d’Arhiba, lieu de mémoire de maints massacres. Jeunes chômeurs ou vieux nomades, ils sont de plus en plus plus nombreux. Ils font vague, ils font foule. Déjà plus forts qu’hier. Et les morts en appellent aux vivants pour qu’ils réveillent les morts. Modestement, obstinément les braves Farah, Houssein, Abdi, Houmed ou Dini, peu importe le nom, prennent leur tour de garde dans la chaîne solidaire des Djiboutiens unis dans la lutte contre l’arbitraire, la gabegie et la dictature…

Hommage aux Djiboutiens qui réclament leur dignité et luttent contre la dictature d’Ismail Omar Guelleh à l’intérieur et à l’extérieur du pays. Ils sont plus nombreux qu’on le croit. Ils ont nom et visage. Ils ont été piétinés mais font encore et toujours front. Ils ont gagné notre respect et notre gratitude – pour l’instant discrets et clandestins – à l’instar des très courageux

Jean Paul Abdi Noël (Président de la Ligue djiboutienne des droits de l’homme  (LDDH) souvent encagé et torturé, notre photo),

Farah Abadid Hildid (syndicaliste et membre de la LDDH gravement torturé, notre photo),

Houssein Robleh Dabar (journaliste et membre de la LDDH gravement torturé)

constamment emprisonnés sans oublier les intrépides et inventifs,

Daher Ahmed Farah,

Mahdi Ibrahim God,

Mohammed Kadamy Youssouf,

Aicha Dabaleh Ahmed,

Ali Coubba,

Cassim Ahmed Dini,

Abdourahman Boreh,

Maki Houmedgaba Maki

Ahmed Youssouf Houmed,

Ismael Guedi Hared,

Aden Robleh Awaleh,

Souleiman Farah Lodon,

Cheikh Abdourahman Barkhad God dit ‘Falfalos’,

Cheikh Bechir et Cheikh Guired,

et tous les autres, anonymes ou non.

A eux, je dis : honneur et respect !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

33 réactions

  1. abdou goulan
    Le 3 janvier 2012 à 23 h 52 min

    sa me fait un grand plaisir de repondre sur ton cahier mr wabarie. j espere que tu me connais sain et sauf.mais j aimerais felicite d abord mr abdi jean paul noel l homme a qui son temp est devenu pour la lutte de droit de l homme .en est en courant de toute ce qu il fait noel.son oublier aussi les hommes du terrain farah abadid le courageux .houssein robleh darar.mais ya un proverbe qui dit en recolte ce que en a semer.son oublier aussi l ecrivain wabari qui fait sa part de lutte en litterature. je felicite aussi le fils de dini mr kassim . ali couba et a toute les lutteur pour la democratie a notre pays. finalement j aimerais feliciter a part le grand homme qui ce nomme daf.ce dernier est devenu l ange de la mort a iog.breve son dernier interview a jeune afrique il a dit que daher ce le plus active .ce la seule jour ke iog a dit la veriter.enfin j aimerais tous vous feliciter .vous etes tous des hommes qui en refuser d etre parmi le regime de iog.mais ya des hommes qui figurent dans les opposants aujourdhui que les peuples djiboutiens haissent.ce hommes la s agit de abdouraman boreh aden robleh awaleh ismail guedi hared.je veut pas en parler de cela .la lutte continue et la victoire est proche.de la part du seigneur ameen insha allah

  2. kader
    Le 4 janvier 2012 à 9 h 06 min

    Depuis l’accession de IOG au pouvoir, les malheurs continuent à s’abattre sur notre pays. Les droits sont foulés au pied et la population, appauvrie et déboussolée, a mal dans sa peau. Farah Wabéri subit aujourd’hui les foudres du régime desemparé. Ces actes de torture, de crime économique et les violences perpétrés à l’encontre de la population ne resteront jamais impunis. Le parti de PDCI fondé par le père fondateur de la Côte d’ivoire Helix Boigny a perdu le pouvoir après l’avoir conservé 40ans. Le RPP perdra lui aussi lepouvoir au même titre que la Côte d’ivoire et ses dirigeants seront jugés tôt ou tard. La torture subie par notre collègue Farah Abadid doit être transféré à la Haye pour qu’une instruction soit être ouverte à cet effet par cette instance. La lutte continue.

  3. Abdourahman Waberi
    Le 4 janvier 2012 à 9 h 13 min

    Cher KAder
    Merci pour votre message. La lutte continue
    AW

  4. Abdourahman Waberi
    Le 4 janvier 2012 à 9 h 39 min

    Merci Abdou Goulan
    Vous avez bien raison d’exprimer vos opinions. Merci pour vos mots d’encouragement. La lutte
    continue. AW

  5. houssein
    Le 4 janvier 2012 à 11 h 09 min

    tout l honneur revient a L infatigable NOEL ABDI .Que DIEU le bénisse et le protège contre les monstres sanguinaires .AMIN.la patrie ou la mort nous vaincrons et la lutte continue.

  6. Abdourahman Waberi
    Le 4 janvier 2012 à 11 h 19 min

    Amin

  7. ALIYOU
    Le 4 janvier 2012 à 16 h 41 min

    je vois que nous nous réveillons de plus en plus. Ce mur de contact nous permettra de nous mobiliser de plus en plus.
    Mais sachons une chose, si une, deux ou trois personnes se fatiguent pour nous, nous n’allons jamais faire tomber ce gros lard. Il nous faut plus de mobilisation et descendons dans les rues de la capitale comme ils ont fait nos frères arabes.
    Si on laisse le pauvre jean Paul, écrire seul, le pauvre Aden Robleh manifester seul, jamais nous arriverons notre but.
    je m’adresse les djiboutiens de l’intérieur, mobilisons-nous et que d’autres têtes surgissent. Tant que nous pensons à nos enfants et à notre maigre salaire, Hardy et ses descendants gouverneront toujours.

  8. MALOM
    Le 4 janvier 2012 à 16 h 59 min

    MONSIEUR WABERI VOUS AVEZ OUBLIE MOHAMED DAOUD CHEHEM QUI A FAIT 7 ANS DE PRISON ALORS QU EN 1991 GUEDI ISMAEL ETAIT DIRECTEUR DE CABINET C L HOMME QUI A EMPRISONNE MOHAMED DAOUD CHEHEM.SANS OUBLIER QUE C DANS LE CABINET D ISMAEL GUEDI QUE LA DECISION DE MASSACRER LA POPULATION CIVLE D ARHIBA A ETE PRISE.CE QUI REVIENT A DIRE QUE MOHAMED DAOUD EST PLUS CREDIBLE QUE TOUTES CES PERSONNE CITEZ MOI DE TOUTES CES PERSONNES CELUI AUTANT DANNEE DE PRISON.

  9. Abdourahman Waberi
    Le 4 janvier 2012 à 17 h 10 min

    D’accord avec vous pour retenir Mohamed Daoud Chehem. Mais évitons les procès rétroactifs.
    AW

  10. loubak@hotmail.com
    Le 4 janvier 2012 à 17 h 50 min

    Siradj.
    Merci bcp M.Wabéri de t’engager non pas en faveur de l’opposition qui se cherche,mais pour soutenir la population,les civils et la diaspora.
    J’ai été très touché lorsque j’avais vu ton nom à la tête d’une délégation d’Intellectuels Experts de l’UNESCO qui a fait un rapport mémorable contre le génocide Rwandais et pour enquêter si les prisonniers arrêtés sont bel et bien traîtes par Kigali.
    Sans falgornérie aucune,ce qui caractérise un intellectuel ,c’est sa faculté à dire non à l’injustice, l’ignomignie ce qui vous différencie des Intellectuels comme Chehem Watta et Ali Moussa Iyyé,c’est que eux pour des raisons alimentaires compréensives ont décidé de pactiser avec le diable au risque de perdre leur âme.
    Je ne comprends toujours pas l’intellectuel Ali Moussa Iyyé,lui le concepteur de Heer Issa écrit avec la bénédiction et l’argent des contribuables Djiboutiens,nommé à la tête d’une structure importante de l’UNESCO,garde toujours le silence sur les massacres dont sont sont victimes les popualtions Djiboutiennes de la part du régime de I.O.G.
    Je me demande comment l’UNESCO peut garder en son sein quelqu’un qui a fait l’apologie du régime de Djibouti
    Je ne m’explique pas:Honte à lui,Honte à Eux.
    En tout cas,courage à vous MM.Wabéri,Ali Coubba,Kassim A.Dini.
    Le peuple n’oublie pas.
    Siradj.

  11. Abdourahman Waberi
    Le 4 janvier 2012 à 17 h 53 min

    Je ne suis pas l’Unesco et n’en sais rien.
    Merci pour le message et bien à vous.
    AW

  12. MALOM
    Le 4 janvier 2012 à 21 h 21 min

    JE NE VOIS TOUJOUR PAS LE NOM MOHAMED DAOUD 7ANS DE PRISON ASON ACTIF.

  13. MALOM
    Le 4 janvier 2012 à 21 h 30 min

    POURQUOI CASSIM AHMED DINI CRITIQUE SANS CESSE SA FAMILLE POLITIQUE JE ME DEMANDE SIL NEROULE PAS POUR LE REGIME LORSQUE IOG DIT QUE L OPPOSITION SE TIRE ENTRE LES PATTES IL SE REFERE A SES ECRITSW;

  14. MALOM
    Le 4 janvier 2012 à 21 h 34 min

    JE SUIS D ACCORD AVEC TOI MALOM JE NE COMPREND PAS LA STRATEGIE DE CASSIM AHMED DINI.

  15. Vulgum Pecis
    Le 5 janvier 2012 à 2 h 32 min

    vibrant hommage à tous ceux qui se battent jour et nuit à la défense des droits de l’homme mais aussi à la liberté d’expression sur notre petit territoire.Mais perso c’est le Djiboutien moyen,le quidam de la rue à qui revient la palme.Tous les noms que vous citez exceptés quelqu’uns ne m’inspirent guère confiance si ce n’est qu’une répulsion. la plèbe souffre,souffrira je pense après IOG(y en aura un jour!!!).Arretons pour l’amour de Dieu de diaboliser IOG,ce n’est pas l’unique source de tous nos problèmes.Nous sommes gangrener par un tribalisme profond,un mimétisme lamentable,une mentalité primitive et sous une culture effarante qui ne nous permettent de transcender nos différences et d’ériger une Nation Forte capable d’aller de l’avant.Au lieu de jeter des avanies sans fondements sur des personnes,Djiboutien pose toi des questions essentielles et balaye devant ta porte il en va de ta survie,ta déliquescence ne cesse de se creuser jour après jour!!!Notre remède réside dans l’Éducation et ce n’est pas sur les bancs des nos écoles qu’elle se trouve,cherchez-la et digérez-la s’il vous plait!PS:un gros mercii à Waberi,un fidèle lecteur assidu.

  16. kelis
    Le 5 janvier 2012 à 3 h 25 min

    Mieux vaut tard que jamais!

    Qu’il nous soit permis de reprocher à l’écrivain Abdourahman Waberi d’avoir attendu que la répression atteigne la communauté Issa pour témoigner : « honneur et respect aux Djiboutiens en lutte contre la dictature » ; de lui rappeler de n’avoir rompu le long silence gardé par le passé face à la politique de marginalisation ethnique et d’atteinte aux droits de l’homme que pour exprimer sa solidarité à son ami DAF seulement ; de le blâmer pour être à l’origine d’un calembour fantaisiste destiné à falsifier le sens étymologique du terme Djibouti avant d’apprécier à sa juste valeur cet hommage qu’il a souhaité rendre aux Djiboutiens en lutte.

  17. Abdourahman Waberi
    Le 5 janvier 2012 à 9 h 36 min

    merci Kadidja Okieh pour cette contribution
    AW

  18. Abdourahman Waberi
    Le 5 janvier 2012 à 9 h 39 min

    Cher Kelis
    Je trouve que vous êtes injuste avec ma personne. DAF n’est pas plus mon ami qu’Ali Coubba par exemple. Mais enfin, vous avez le droit de penser ce que vous
    voulez. Je publie votre contribution tout de même et merci pour la contribution
    AW

  19. xxx
    Le 6 janvier 2012 à 14 h 40 min

    MES RESPE MR WABERI SI C EST POUR CHASSE UN SEUL HOMME.POURQOUI C EST DIVISION D OPPOSITION.MERCI

  20. abdou
    Le 6 janvier 2012 à 18 h 02 min

    Lettre de remerciements à tous les amis et compatriotes qui combattent à nos côtés pour la victoire sur la dictature.

    Le Président

    LETTRE DE REMERCIEMENTS
    A TOUS LES AMIS, COMPATRIOTES

    QUI COMBATTENT LOIN DU PAYS
    MAIS SI PROCHES DE NOUS.

    Merci, merci, encore et toujours merci.

    Il n’y a rien de plus réconfortant, rien de plus encourageant que d’entendre, du fin fond de sa cellule, les voix de tes amis et compatriotes, d’apprendre la mobilisation internationale grâce à vos voix.

    Oui vos voix et vos écrits sont inscrits à jamais dans nos cœurs

    Grâce à vous nous sommes encouragés à amplifier notre combat dans la juste ligne de nos convictions uniquement dans l’intérêt des opprimés Djiboutiennes et Djiboutiens, dans le but de libérer notre Peuple soumis depuis bientôt 40 ans aux sauvages répressions dignes de l’époque stalinienne perfectionnées par des formations dans les écoles de tortures d’Israël, alors que l’hypocrisie d’Ismaël Omar Guelleh et ses larmes de crocodile à l’attention du vaillant Peuple frère de Palestine, ne pourront pas nous induire en erreur.

    Un criminel sera toujours un criminel, un voleur sera toujours un voleur, un menteur sera toujours un menteur.

    Ce dictateur passible d’allégeance avec la mafia transrégionale, se permet aujourd’hui de critiquer Kadafi, Housni Moubarak, et celui du Yémen voisin juste après son départ, alors que ces dictateurs lui envoyaient des armes et des munitions ainsi que de l’argent pour réprimer notre Peuple.

    En ce 6 janvier 2012, je lance un Appel à tous mes compatriotes pour renforcer l’unité et la coordination des actions communes de l’Opposition et d’éviter toutes polémiques entre eux.

    Je demande les renforcements de liens entre les membres de l’UAD car c’est la main dans la main que l’on gagne la victoire et aux personnalités politiques de mettre en veilleuse leurs ambitions politiques car le temps doit être consacré à la lutte par tous les moyens efficaces afin de libérer notre pays de ces agglomérats des bandes mafieux.

    La liste nominative serait très longue mais je ne peux m’empêcher de citer quelques noms, certes nos remerciements s’adressent aussi à tous celles et ceux qui de Paris à Bruxelles, de Londres à Rome, de Washington à Ottawa (capitale des résistants Djiboutiens).

    Les mandataires de la LDDH d’Amérique à Ottawa :
    Mohamed HOUSSEIN ;
    Houssein J. ANDOLEH ;
    Hassan A. ADEN ;

    L’avocat WARREN CREATES qui suit de près nos réfugiés au Canada et aux Etats-Unis ;

    Le Président de l’ACNAD mon frère ABDOULKADIR MOHAMED qui m’a décerné un CERTIFICAT D’HONNEUR lors de ma visite suite à l’invitation de mes compatriotes à Ottawa en juillet 2011 ;

    Une pensée chaleureuse à tous mes compatriotes Djiboutiens et mes frères Somalis à Ottawa

    Le mandataire d’Europe : Cassim AHMED DINI

    Le Président du MRD Daher AHMED FARAH

    Le Président de l’ARDHD l’inoubliable Jean-Loup SCHAAL avec ses alertes réconfortantes et Roger PICON aves ses dessins pleins d’humour et pleins de vérité qu’apprécient un très grand nombre de femmes Djiboutiennes ;

    Madame Laurence DAWIDOWICZ qui depuis la période du fascisme de Franco jusqu’au fasciste Ismaël Omar Guelleh continue sans repos à combattre et à nous aider par ses encouragements et ses soutiens.

    Maître TUBIANA qui suit constamment et me défend dès que je suis inquiété et traîné en Justice.

    Le grand écrivain Abdourahman WABERI qui par ses écrits combat inlassablement contre le régime dictatorial qu’il connaît depuis sa tendre enfance.

    Tous nos compatriotes qui sont en alerte permanent et continuent leur combat tant sur le plan politique, financier et notre compréhension à ceux qui envisagent d’autres actions plus musclées.

    Tous nos vives remerciements à la FIDH, à l’Observatoire des Défenseurs des Droits de l’Homme, à l’OMCT, Reporters Sans Frontières (RSF), Amnesty International, Humain Right Watch, Front Line, et tous les Organisations internationales, régionales et des pays amis, qui nous témoignent constamment leurs solidarités .

    De tout mon cœur mes meilleurs vœux pour l’année 2012, que Dieu Tout-Puissant nous épaule et guide nos pas dans notre combat commun, afin de libérer notre Peuple du joug du néocolonialisme.

    NOEL ABDI Jean-Paul

  21. xxx
    Le 7 janvier 2012 à 14 h 53 min

    chez frere ce pas en ce division que vous aller obtenir la victoir ,au contraire plus vous fait de croche pied a l un a l autre pour iog c est un sesame vous fait que que a grave la situation .DONC MR KASSIM FILS DE BON PERE SOIT CLAIR DANS TA CONVICTION ,

  22. Abdourahman Waberi
    Le 7 janvier 2012 à 14 h 56 min

    merci

  23. MDM
    Le 9 janvier 2012 à 19 h 38 min

    I have the most respect for the homage you have shown our freedom fighter, yes I chose freedom fighter, because I believe that their struggle can bring a new era in our country. I admire your optimistic and perspective about our leaders, however, I am perplexed day after day about their strategy and conviction. We Djiboutians ( real Djiboutians) are from a small country and sub consequently even smaller population. What do we need so many opposition group? How come our leader cannot find a consensus to lead our people to democracy? Like so many I doubt the legion of some and the determination of others. I am flustered by the ego of some in the opposition that chose a political platform to wage a petty misunderstanding. Nevertheless, I have no choice to support courage when a see it for if we Djiboutian no one else will.

  24. Eleyeh
    Le 9 janvier 2012 à 22 h 06 min

    cher mr wabéri,

    laissez moi, dans un premier temps m’offusquer de quelques commentaires qui m’ont précéder et qui vous ont, à tort, qualifiés d’intellectuel (personne dont l’activité repose sur l’exercice de l’esprit) et dont Raymond Aron disait qu’il doit être un « créateur d’idées » et un « spectateur engagé » dans la société. Ce qui vous n’êtes pas. Je ne peux qu’être choqué que vous trouviez normal de vendre nos sois-disant malheurs à ces européens bouffis et aphasiques qui n’ont de culture africaine, en générale, et djiboutienne, en particulier, que le misérabilisme dont vous et quelques « éclairés » leur ingurgités au prix fort. content de savoir, au passage, que vos livres marchent là-bas parce qu’ici même nos chèvres affamées mangeraient leur merde au lieu de mâcher celle que vous étalez à longueur de pages.
    Que savez-vous des luttes que nous menons du haut de votre tour d’ivoire. Que connaissez-vous de nos héros, de ce qui a été fait ou pas. Des progrès que nous avons accomplis.
    Nous vivons peut-être au jour le jour mais nous vivons heureux. Nous manquons de bien des choses mais nous sommes solidaires. Le président n’est pas un saint, n’est pas un prophète mais il n’a jamais prétendu à ces titres. il n’est pas parfait mais venez à Djibouti faire un tour à la place Menelik et vous verrez si c’est un dictateur.
    Son bilan n’est pas excellentissime mais trouvez moi un dirigeant qui pourrait s’en vanter d’en avoir un. Je ne voudrais pas avoir l’air de le défendre mais voyez vous même et jugez. Arrêtez d’écoutez vos semblables expatriés qui pour justifier les émoluments de leur statut d’asile politique, crache dans la soupe populaire et invective. C’est facile de critiquer mais il faut proposer. Quand aux noms auxquels vous avez voulu rendre hommage j’ai vu quelques suceurs de sang comme ARA qui n’hésite pas à collaborer avec les personnes que vous mettez en cause, je me souviens des paroles qu’il a prononcé le jour de l’investiture 2005 « il (IOG) fait ce que j’aurais fais pour le pays, c’est un sage, suivons-le et votons pour lui » le film est disponible à la RTD. Un jour supporter repu un autre jour opposant fauché, c’est ça l’alternative, et bien non merci.
    Pour finir, je comprendrais que vous n’ayez pas envie de publier mon commentaire, j’aurais fais la même chose et vous dire que je n’ai rien contre vous personnellement; mais que vous vous érigerez en défenseur de la veuve et de l’orphelin ça me dépasse. Continuez à vendre vos écrits indigestes et laissez-nous nous démerder avec nos peurs.
    amicalement.
    P.S: Avec cet article, vous avez admirablement suivi l’exemple de votre maître à penser BHL en libye. Vous vous dites si ça pète un jour, la communauté internationale reconnaîtra que vous avez pris position contre le « dictateur » et vous acclamera. Mais voyez-vous ça ne pétera pas nous sommes lucides ici. Nous protégerons nos acquis, contre ceux qui pensent que parce qu’ils promettent monts et merveilles, nous les rejoindrons.

  25. Abdourahman Waberi
    Le 9 janvier 2012 à 22 h 08 min

    Thanks for the message. I do agree with your comments. AW

  26. Abdourahman Waberi
    Le 9 janvier 2012 à 22 h 11 min

    Je publie vos propos dont vous portez la responsabilité. C’est la différence entre vous et moi. Il y a une autre : moi je n’utilise pas de pseudo.
    Bien cordialement
    AW

  27. Eleyeh
    Le 9 janvier 2012 à 22 h 30 min

    vous n’avez pas répondu a mes interpellations. Est-ce une façon de me donner raison ?

  28. Abdourahman Waberi
    Le 9 janvier 2012 à 22 h 57 min

    Je peux entendre vos arguments sans vous donner du tout raison. Ca s’appelle la démocratie, non?

  29. Farah Abdillahi Miguil
    Le 14 janvier 2012 à 17 h 53 min

    Merci Abdourahman pour ton engagement et ton soutien pour ceux et celles qui se battent pour la promotion de la démocratie et des droits humains dans notre pays. Ta plume est un encouragement mais aussi un appel à la solidarité pour dépasser nos peurs.Tant qu’il y aura des hommes et des femmes de bonne volonté sur cette terre tout est possible. Merci une fois encore d’avoir mis ta plume au service d’une cause noble.
    Farah abdillahi

  30. Abdourahman Waberi
    Le 14 janvier 2012 à 20 h 12 min

    Cher Farah
    Merci pour les mots touchants. Tu connais la situation désastrueuse mieux que moi. Avancons ensemble, en espérant que nos compatriotes
    retrouvent aussi leurs esprits. Amitié. AW

  31. a.i
    Le 26 février 2012 à 18 h 12 min

    connaitre encore et encore toutes les injures que ce dictateur impose au peuple ne pourra que nous fortifier afin de pouvoir mieux le destituer de son trone lui qui s »est pris pour le tout puissant et a oublier que tout a une fin a bientot donc l’instant décisif unissons nous sans distinction afin que ce jour naisse notrer libertée que tant de génération ont attendu dans le silence des abimes

  32. Le 25 mars 2012 à 19 h 56 min

    Merci Wab de ton témoignage en faveur des citoyens en lutte. Au plaisir d’avoir de tes nouvelles. Maki

  33. Abdourahman Waberi
    Le 25 mars 2012 à 21 h 23 min

    Merci, Maki. La lutte continue.

One Rétrolien

  1. [...] je l’ai rappelé dans mon précédent hommage aux combattants djiboutiens de la liberté, la lutte contre la dictature et pour la démocratie à [...]