Manipulation de l’information : La télévision ivoirienne pointée du doigt

L'Auteur

Ghislaine Atta


Topics

Une « méprise » du présentateur du Journal télévisé de RTI1 (télévision nationale, première chaîne) du mardi 15 mai fait craindre que la Radiodiffusion télévision ivoirienne n’en a, manifestement, pas encore fini avec la manipulation. C’est du moins ce que pense Israel Yoroba, blogueur ivoirien qui a suivi ce jour-là ledit JT.

JT 15 mai 2012

Les temps ont changé, le régime a changé, les têtes ont changé… mais la RTI surtout la 1ère renommée RTI1 semble ne pas avoir changé sa manière de travailler.

Pour les rares personnes comme moi qui ont suivi le JT de 20 heures de ce mardi 15 mai 2012, elles ont du être aussi choquées que moi par cette vidéo diffusée en plein cœur du Journal. L’idée était de montrer que François Hollande, le nouveau président français, ne soutient pas Gbagbo. Surtout que depuis l’élection de François Hollande, les pro-Gbagbo et les Pro-Ouattara se l’arrachent par presse interposée.

David Mobio le présentateur annonce dans son lancement « avant d’accéder à la Présidence, le nouveau président français s’est prononcé sur l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo ». Vient ensuite la vidéo.

L\’élément vidéo – Propos Hollande

Mais que veut dire « avant d’accéder à la présidence ? ». A quel moment le présentateur veut que le citoyen lambda se situe ? Pourquoi ne pas signifier clairement que cette vidéo a été faite le 22 décembre 2010 en pleine crise post-électorale ? Quel est le point de vue aujourd’hui de l’International Socialiste vis-à-vis de l’ancien parti au pouvoir ? Je me demande bien pourquoi avoir fait sortir cette vidéo de son époque pour la brandir de façon sournoise comme datant de juste avant l’élection du candidat du parti socialiste.

La Rédaction de ce 20 heures aurait pu trouver une autre parade que celle-ci pour indiquer que Hollande ne changera pas d’avis sur Laurent Gbagbo.

Je trouve cela maladroit, inopportun et peu honnête. Et qui au final vient démontrer le contraire de ce que la Maison Bleue voulait faire passer comme message.

Le rôle de la RTI n’est pas de prendre parti pour un camp dans cette bataille « Hollandaise ». Son rôle faut-il le rappeler, est de nous informer sur la vie des citoyens et des évènements qui les touchent. De nous donner une information dépourvue de toute attache politique au sens militant du terme.

Je reste convaincu que si la RTI le voulait, elle aurait pu obtenir une interview de François Hollande qui se serait prononcé sur ce qu’il pense de Gbagbo et du FPI à l’heure actuelle. Si la RTI le voulait, j’ai bien dit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

1 réaction

  1. Alexandre kouman
    Le 2 décembre 2012 à 22 h 22 min

    Heureux de te lire,que Dieu te comble de toutes ses grâces.
    J’ai regardé ce journal et remarqué comme toi la manipulation faite de l’actualité politique d’après crise. C’est pratiquement le mode de fonctionnement de la majorité des médias d’Etat d’Afrique.